Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Hello tout le monde, 

On se retrouve pour la première Interview sur le blog et en invité spécial Olivier Norek.

Pourquoi Olivier Norek tout simplement parce que c'est un de mes auteurs chouchou.

Quoi de mieux que les 1 an de ma lecture de Code 93 pour le mettre à l'honneur ! 

Après l'avoir rencontré je lui ai demandé s'il serait prêt à répondre à quelques questions pour nous en dire un peu plus sur lui, sa vie, ses livres. Il a accepté avec plaisir ! Je le remercie pour le temps qu'il a passé à répondre aux questions et sa réactivité ! 

Parlons livres ^^

Quels sont les points communs entre notre cher Coste et toi ?

Les yeux bleus, les cheveux gris, l’âge… et une vision du job de flic uniquement axée sur la victime et non sur l’auteur. Ça à l’air très rhétorique mais cette nuance change beaucoup de chose. Le but de Coste c’est de protéger la victime, même au delà de l’enquête ou même s’il doit se placer en contradiction avec le code pénal… 

Que dirais tu à une personne encore hésitante à lire tes romans ?

Qu’ils ont peut être un petit truc en plus (pas en mieux, en plus…). Le fait qu’ils soient tirés de faits réels et que 95% de ce qui est écrit est vrai. Qu’ils découvriront aussi des types d’enquêtes diverses qui sortent de l’éternel serial killer. Que c’est toujours mieux que de lire un Nicolas Lebel (bises Nico !!!!).

Pourrais-tu nous en dire un peu plus sur Coste ? On se rend bien compte qu’il y a une grande souffrance qui émane de lui mais on voudrait en savoir plus ?

Tout est dans les livres. Ses failles, ses moteurs, ses doutes et sa volonté de faire toujours mieux, quitte à se mettre en danger. Je m’en voudrais de tout vous révéler.

Que dirais tu à tes lecteurs qui attendent ton nouveau roman avec une impatience démesurée ? On retrouve Coste ????

Je change du tout au tout. Je passe du 93 à … ailleurs… l’équipe Coste elle aussi est laissée de côté… et je me dirige doucement vers du roman noir plutôt que du polar, même s’il y aura des flics, des cadavres et du suspense… tout de même, n’abusons pas, gardons les valeurs sûres…

Sincèrement, pensais tu que tes livres rencontreraient un tel succès auprès des lecteurs ?

Je l’espérais. Toujours viser les étoiles ! Mais voir se réaliser ses rêves est un sentiment de plénitude rarement égalé… Maintenant, il ne faut pas décevoir. Elle est là, la pression.

Quelles leçons ou quels messages souhaites-tu que les lecteurs tirent de tes romans ?

Il y a une trame politico-sociale dans chacun de mes romans. Si les lecteurs ne cherchent qu’une grosse enquête bien vitaminée, elle est en premier plan. Mais si on souhaite aller plus loin, il y a un second plan de lecture… Dans Code 93, je raconte les trafics des chiffres de la criminalité et comment on flingue le travail des policiers pour des statistiques politiques. Dans Territoires, je raconte les collusions entre politiques et délinquants, ou, comment on tient une ville avec ceux-là même qui la détruisent. Dans Surtensions, j’évoque la situation catastrophique de notre justice et de notre système pénitentiaire. Mon prochain sera encore plus social, c’est pour cela que je pense qu’il s’agira plus d’un roman noir que d’un polar à proprement parler.

Que dirais tu de ta relation avec tes lecteurs ?

J’entretiens avec mes lecteurs une relation que j’affectionne particulièrement et je tente d’être le plus présent possible, sur les salons ou sur les réseaux sociaux. Il faut les chouchouter puisqu’ils vous ont créés ! Blogs, lecteurs, librairies et famille, voilà les quatre roues qui me rendent tout terrain.

Un peu plus personnel

Comment vis-tu cette soudaine célébrité ?

Je la regarde comme une biche dans mon jardin. Je la vois, je sais qu’elle est là, et je continue ma vie sans faire le moindre bruit de peur qu’elle s’échappe.

La promotion de tes livres te prend-elle beaucoup de temps ? Et comment vis-tu ces moments là ?

C’est ultra fatiguant, d’ailleurs je compte me calmer jusque la sortie de mon numéro 4… mais pourtant, cette fatigue disparaît dès le moment où je me retrouve avec des lecteurs (les miens, ceux des autres) pour parler polar, littérature, cuisine ou commérages… les salons sont comme des colonies de vacances où l’on retrouve les potes.

Sur Twitter, j’ai vu qu’en plus d’écrivain, il y avait scénariste, peux-tu nous en dire plus ? Des projets en cours ou en vue ?

Le problème de la télé et du cinéma, c’est qu’ils sont très intéressés… par TOUT… limite boulimiques… donc ils prennent (ils optionnent dit-on dans le jargon) tout ce qui passe mais n’en portent à l’écran qu’une infime partie. Ainsi, mes trois romans ont été optionnés, mais pour l’instant, rien à l’horizon… pourtant, la semaine prochaine je rencontre encore deux producteurs… Peut-être ceux là seront-ils les bons ? J’ai proposé plusieurs séries et un film… et là aussi, nous sommes en attente. De plus, une fois qu’une boîte de production signe un contrat, il faut ensuite tourner le projet et cela peut prendre plus de deux ans… comme tu vois, c’est du long terme, il faut avoir du souffle et pas mal de self control (ce dont je suis totalement dépourvu).

Etant curieuse j’aimerais bien connaitre la raison qui t’a poussé à quitter la police ?

J’ai été flic pendant 17 ans… je pense que je peux tourner la page sans regrets. Un homme, à 40 ans, cherche généralement un nouveau souffle. Alors il achète une grosse voiture de sport rouge (j’ai pas de bagnole, je me moque des bagnoles), il divorce (faudrait-il que je me marie), il se teint les cheveux (non, vive le gris), fait du sport (très peu pour moi), perd du poids (trop dur) ou encore, il cherche un autre job… c’est exactement ce que j’ai fait lorsque l’on m’a proposé de raconter mon quotidien de flic à travers des romans. Je n’ai pas hésité une seule seconde, tout simplement parce que je voulais plusieurs chapitres à ma vie et pas seulement le chapitre « police ».

 

Maintenant que je suis sure d'avoir attiré votre attention, il est temps de vous annoncer le concours ! 

Vous aurez la possibilité de remporter l'un des trois livres mis en jeu et dédicacés par Olivier Norek lors du Quai du Polar 

Concours du 13 avril 2017 9h00 au 23 avril 2017 17h00

Tirage au sort le 24 avril dans la matinée

Pour participer :

- Vous abonnez au blog 

- Mettre un commentaire car ça fait toujours plaisir et ça valide votre participation

Pour gagner des chances supplémentaires :

- Partager le concours sur Facebook #ConcoursOlivierNorek en nommant ma page Au Fil de l'Imaginaire 1 chance de plus 

- Partager le concours sur Twitter avec #ConcoursOlivierNorek en me nommant @aufildelimagina 1 chance de plus 

- Partager la photo sur Instagram avec #ConcoursOliverNorek et en s'abonnant Instagram Au fil de l'Imaginaire 1 chance de plus 

Donc voilà vous savez ce qu'il vous reste à faire !

Je ne peux que vous encourager à participer pour découvrir sa plume si ce n'est déjà fait ! 

Bonne chance à tous 

Tag(s) : #concours, #Olivier Norek, #Interview

Partager cet article

Repost 0